Éros et Psyché
[Accueil] [Remonter]

 

[Texte intégral]
[Glossaire]

 

L'histoire d'Éros et de Psyché.
Ou un vieux conte très moderne.

Texte intégral

Texte intégral

Cette page présente un très vieux conte issu de la mythologie gréco-romaine. Celui-ci raconte l’histoire de la belle Psyché, aimée de Cupidon mais détestée par Vénus, mère de ce dernier, et comment après maintes épreuves elle deviendra l’épouse du dieu de l’amour et accédera elle-même au titre de déesse de l’âme et à l’immortalité.

Dans cette histoire on retrouvera énormément de similitudes avec des contes plus modernes : les deux sœurs méchantes, la belle-mère jalouse, un soupçon de la belle et la bête, etc.

Le conte de Cupidon/Éros et de Psyché est surtout connu par le texte d’Apulée (125-v.180) que l’on trouve dans ses Métamorphoses (Livres V, VI et VII).

Voici un résumé de l’histoire :

Un roi avait trois filles dont la plus jeune, Psyché, était d’une beauté extraordinaire. Beauté si extraordinaire que le peuple l’adorait comme l’incarnation de la déesse Vénus. Évidemment, Vénus, déesse de la Beauté, ne pût supporter qu’une vulgaire mortelle soit plus belle qu’elle. Elle demande donc à son fils, Cupidon, de la venger en forçant Psyché à se marier avec le dernier des manants, le plus minable des hommes. Bientôt un oracle annonce au père de Psyché, sous peine de terribles calamités, que celle-ci soit abandonnée sur un rocher pour être livrée à un monstre. La fille, contrainte et forcée, est donc abandonnée en haut d’un rocher escarpé, mais bientôt Zéphyr par un coup de vent l’emporte au bas de la montagne. Là elle découvre, après un sommeil réparateur, un jardin magnifique et un palais grandiose fait d’or, d’argent et de pierres précieuses. Elle entre donc dans le palais et se fait servir par des serviteurs invisibles dont elle n’entend que la voix, elle apprend que le palais est le sien et celui de son mari. Le soir venu, dans le noir le plus obscur, son mari la rejoint dans le lit nuptial et lui vole sa virginité. Ainsi chaque nuit son époux la rejoint, mais jamais elle ne voit son visage, elle s’en accommode très bien et n’en est pas moins heureuse. Le 
mari toutefois intime à sa femme de ne jamais voir ou de chercher à voir son visage sous peine de grands malheurs. Les deux sœurs aînées ayant appris la disparition de leur cadette décident de venir sur le rocher fatal afin de pleurer la perte de Psyché. Celle-ci ayant appris leur visite par son mari, eut l’autorisation de les inviter et de les faire venir en son palais avec l’aide de Zéphyr. Les deux sœurs voyant leur cadette heureuse et comblée de richesses en devinrent jalouse et décidèrent de lui nuire par tous les moyens possibles et imaginables. Le temps passe, l’époux nocturne apprend à son épouse qu’elle attend un heureux événement, celui-ci lui rappelle aussi son serment de ne jamais chercher à voir son visage et surtout de se méfier de ses deux sœurs qui ourdissent quelque plan malhonnête. 

A leur seconde visite, les ignobles sœurs réussissent à convaincre Psyché que le mari nocturne n’est autre qu’un monstre hideux désirant dévorer celle-ci lorsque l’enfant qu’elle porte viendra au monde. Elles incitent donc Psyché à tuer son époux en lui tranchant la tête. Le soir venu, lorsque le mari fut endormi, Psyché se prépara donc à accomplir l’horrible forfait suggéré par ses sœurs. Mais sous sa lampe, plutôt que de voir un horrible monstre, elle trouve le plus beau spectacle qui soit, son mari n’est autre que Cupidon en chair et en os, son arc et ses flèches posés au pied du lit nuptial. Psyché, ravie au plus haut point d’être l’épouse du plus beau de touts les êtres immortels, ne peut s’empêcher de regarder longuement, de toucher, de baiser l’adolescent aux cheveux blonds et bouclés. Mais, malheur, une goutte d’huile brûlante de la lampe coule sur l’épaule d’Amour. Celui-ci se réveille et découvre que Psyché a trahi son serment de ne jamais chercher à voir son visage.

Cupidon, blessé dans son cœur et dans sa chair, s’enfuit vers le palais de sa mère en laissant Psyché seule, effondrée. La seule solution venant à l’esprit de Psyché est le suicide, elle se jette donc dans le fleuve le plus proche, mais le fleuve complaisant repose celle-ci sur le 
rivage sans dommage. Vénus apprenant la méconduite de son fils, et surtout le nom de la coupable, sa plus grande ennemie en beauté, prive Éros de ses ailes, de son arc et de ses flèches et le consigne dans sa chambre jusqu’à nouvel ordre. Psyché, seule, enceinte, parcourt donc le monde à la recherche de son époux adoré. Après maintes recherches et surtout après s’être vengé de ses sœurs, elle finit donc par arriver chez Vénus. La déesse de la Beauté lui impose plusieurs épreuves insurmontables, y compris une descente aux Enfers, mais chaque fois celle-ci se fait aider par les multiples amis du jeune dieu. Durant ce temps, les ailes de Cupidon ont repoussé et sa brûlure cicatrisé. Cupidon s’évade donc et retrouve son épouse - qu’il n’a pas cessé d’aimer - juste à temps pour la tirer d’un dernier mauvais pas. Cupidon alors s’envole vers l’Olympe pour voir le grand Jupiter et exposer son problème. Jupiter qui a élevé le jeune dieu et qui adore celui-ci malgré toutes ses bêtises, décide donc de célébrer le mariage (officiel celui-là) sur-le-champ. Pour rendre ce mariage valide et acceptable par Vénus, il offre l’immortalité à la jeune fille et fait de celle-ci une déesse. Cupidon et Psyché vécurent donc heureux pour l’éternité ; une petite fille naquit, celle-ci se nomma Volupté, déesse des plaisirs de l’amour.




Dernière mise-à-jour: Mardi 14 Avril 2009